fbpx
Le cancer de la bouche n'épargne personne

Le cancer de la bouche

Le cancer de la bouche est un tueur silencieux. Il s’avère souvent agressif. Bien que les hommes soient davantage à risque que les femmes, et qu’il survienne plus souvent chez les gens âgés au-delà de de 50 ans, il n’épargne personne: tout le monde semble à risque de le développer. Il apparaît fréquemment de nos jours: dans les 10 dernières années, on l’a diagnostiqué 50% plus souvent qu’avant. Mais pourquoi le cancer de la bouche se trouve-t-il en hausse mondialement?

De nos jours, l’humain se montre couramment en contact avec ce qui est toxique pour lui. L’usage du tabac, sous toutes ses formes, multiplie les risques d’être atteint par le cancer de la bouche par 3. Ajoutez-y de l’alcool et les risques sont décuplés. L’exposition récurrente au soleil augmente les risques de cancer des lèvres: nos ouvriers de la construction, ou encore, nos travailleurs forestiers, sont donc à surveiller. Les relations sexuelles non protégées peuvent permettre de contracter le virus HPV, qui est lui aussi un facteur de risque au cancer de la bouche. Les produits chimiques ne notre alimentation et la pollution ne nous épargnent pas non plus.

Mais alors, que faire?

Premièrement, faire des choix alimentaires sains, c’est connu de tous, est le fondement de la santé. Appliquer un baume à lèvres avec écran solaire et avoir des relations sexuelles protégées apparaissent des choses simples et logiques à utiliser en prévention.

Éviter le tabagisme et limiter sa consommation d’alcool semblent des choix évidents. Mais pour un fumeur, la fatalité persiste: pour une personne qui arrête de fumer, ça prend 20 ans avant de revenir à un taux de risque considéré comme normal. ..

Deuxièmement, visiter son dentiste pour un examen permet un dépistage précoce du cancer de la bouche. Cette simple visite augmente le taux de survie de 80 à 90%. Pourquoi? Parce que les dentistes sont habitués à examiner à chaque jour différentes bouches, ils sont très bien placés pour poser un diagnostic hâtif. Se priver d’un tel dépistage, malheureusement, permet souvent au cancer d’être intercepté tardivement, lorsque d’autres organes sont atteints. Le taux de survie chute alors dramatiquement. Qu’on se le dire, le cancer de la bouche n’est pas un bon cancer à avoir…

Tout ulcère qui ne guérit pas après plus de 3 semaines, toute tache rouge ou blanche sur vos tissus roses, toute enflure ou tout gonflement nécessite une investigation. Même si vous portez deux dentiers, vous avez besoin d’un dentiste, car le cancer ne s’attaque pas aux dents, mais bien aux gencives, aux muscles, à la langue et aux os. Nous sommes les professionnels les mieux placés pour dépister les différentes maladies de la bouche : n’hésitez pas à nous consulter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *